C'est la preuve de l'entente du Roi avec l'ennemi. Le roi cède et ordonne, le 27 juin, aux députés de la noblesse et du clergé, de rejoindre l’Assemblée nationale, qui se déclareAssemblée constituante. Ses institutions sont détruites, un moyen parmi d'autres de montrer clairement une volonté de renverser les piliers d'un monde ancien sclérosé, touché par des crises économiques, sociales, politiques, pour lequel l'opinion publique de cette époque a perdu toute confiance et faisant ainsi de la Révolution le produit conjugué de la faim, de la peur et de l'espoir issu d'un siècle de tourmente. L’agitation politique royaliste et jacobine reprend de plus belle alors que les inégalités sociales se creusent dangereusement au profit d'une petite minorité de nantis qui mène un train de vie fastueux et frivole. Après la chute du roi, il est décidé qu'une convention nationale élue au suffrage universel décide de l'avenir des institutions. Cet évènement, va être considéré comme une trahison par le peuple Français. En effet depuis le milieu du XVIIIème siècle, l'Etat est au bord de la faillite et ses dettes ne cessent de s'accumuler. La tailleest un impôt direct dont le montant global, appelé brevet, est fixé chaque année par le Conseil du roi. - La Révolution française, de Sophie Wahnich. Dans les affaires privées, ils suivaient les règles établies au cours des âges. Il se retrouve face à une situation difficile : 1. désordre financier 2. révoltes des privilégiés avec à leur tête la noblesse de robe des parlements. Pour les sans-culottes, le roi a trahi la Révolution, mais la majorité de l'Assemblée décide d'innocenter le roi, pour sauver la monarchie. Ce lien de confiance ou plutôt de compromis tissé par la Révolution acceptée du Roi semble indéfectible, mais il n'en est rien. else //All other route (ie: Opera) En 1789, les Révolutionnaires Français renversent les vestiges de plus de 600 ans de règne de la monarchie de Droit Divin héritée de la dynastie Capétienne. Cet ultimatum déclenche un soulèvement patriotique contre Louis XVI, jugé complice de l'Etranger. Le 10 aout marque donc la chute de la royauté. Le premier est qu'il s'agit d'un profond courant de contestation qui naît au XVIIIème et que l'on appelle plus communément, « le siècle des Lumières », gagnant l'esprit de nombreux Français aux idéaux des philosophes de cette époque. du printemps 1789 : l’évolution des institutions Monarchie ……………….. Roi de France de droit divin Pouvoir …………. (par opposition, le Nouveau régime sera le système politique instauré sous la Révolution, basé sur l'égalité des citoyens, la séparation des pouvoirs et l'élection des assemblées législatives). Pour s'armer, les parisiens prennent la Bastille le 14 juillet 1789, une prison ou se trouve essentiellement des munitions, avec très peu de prisonniers, établis au nombre de sept. Avec la prise de la Bastille, c'est le symbole de la monarchie absolue et plus précisément de l'arbitraire royal qui est visé. De telles sortes que la pression fait céder Louis XVI qui voit alors son pouvoir se fragiliser et la situation financière de la France s'aggraver. Des généraux zélés tels Barras, Bonaparte et Murat se chargent d’y remédier par la force. Rejoints par des membres du clergé, ils jurent le 20 juin dans la salle du Jeu de paume de ne pas se séparer avant d’avoir rédigé une constitution. 2012/2013 Le 10, l'attaque des Tuileries, menée par les sans-culottes et les fédérés, tourne au massacre des suisses qui gardent le château. Ces groupes étaient hiérarchisés du point de vue matériel et du p… Mais tout bascule lorsque deux mesures, condamnées par le pape, soulèvent une opposition de nombreux catholiques puis celle du roi (à partir de ce moment les rouages institutionnels de la Monarchie Constitutionnelle s'enrayent). La société de classe disparaît car, le Clergé, la Noblesse, le Tiers Etat sont déterminés en fonction des privilèges, comme ces derniers n'existent plus, il n'y a plus qu'une seule classe ; la classe populaire. L'Assemblée Nationale devient alors constituante. Quelle est l'avenir politique de la France au lendemain de l'année 1789 ? Les récoltes sont dés lors insuffisantes, ce qui entraîne des disettes. En France, à l'époque de l'Ancien Régime (avant 1789) existait différentes classes sociales qui définissaient la place que l'on avait dans la société. Cette monarchie accorde une place centrale à une institution aujourd'hui omniprésente au sein de notre société contemporaine : L'Assemblée Nationale appelée à l'époque : « La constituante ». Le roi, Louis XVI décide alors de les rejoindre pour rétablir son pouvoir et l'Eglise. Nous contacter : redaction[arobase]histoire-pour-tous.fr, Cette monarchie accorde une place centrale à une institution aujourd'hui omniprésente au sein de notre société contemporaine : L'Assemblée Nationale appelée à l'époque : «, Une nouvelle constitution, dite de l’an II, est adoptée par la Convention. Les prêtres réfractaires sont considérés comme des ennemis de la Révolution. La presse est libre et des clubs, celui des jacobins par exemple s'organisent pour discuter des réformes. Cette chute s'explique entre autre à cause des révolutions juridiques et sociales. Déclarés d'arrestation, ces derniers échouent dans une tentative d'insurrection de la commune de Paris et sont arrêtés le 9 thermidor an II (27 juillet 1794). Retrouvez la leçon et de nombreuses autres ressources sur la page 1789-1791, la fin de l’Ancien Régime Le pouvoir législatif est organisé en deux assemblées : le Conseil des anciens, qui propose les lois, et celui des Cinq-cents, qui les vote. La révolution …………. Ainsi en 1790-1791, les Français découvrent la vie politique. La crise naît de trois éléments fondamentaux. De ce régime politique naît le système politique Français et les termes de droite et de gauche. Les jacobins et les sans-culottes parisiens réclament désormais la démocratie. Comme le Clergé et la Noblesse sont des Privilégiés (2/3 des Etats généraux pour 4% de la population), cette requête est refusée ainsi que celle de doubler les effectifs des représentants du Tiers Etat (1/3 état généraux pour 96% de la population).Le 17 juin, le Tiers état en a assez que les Privilégiés refusent leurs "lois sociales", le Tiers Etat décide donc de se passer du Clergé et de la Noblesse, ils décident donc de se réunir et de former une Assemblée Nationale. Ils sont exécutés dès le lendemain avec une centaine de leur partisans. L’encadrement des prix et des salaires est supprimé et provoque aussitôt une inflation galopante qui sera la plaie du nouveau régime, qui doit en plus faire face aux agitations royalistes ou jacobines. Les Etats généraux se réunirent en grande pompe à Versailles, le 5 mai 1789. Ces deux mesures sont la confiscation des biens du clergé, pour combler le déficit du pays et la Constitution civile du clergé établit le 12 juillet 1790, faisant du clergé un corps de fonctionnaires devant prêter serment. Suite logique du fondement précédent, une crise économique et sociale s'installe. Un salaire minimum est institué et la vente de biens nationaux, confisqués à l'Église au début de la révolution, sont mis aux enchères. C'est le début de la Terreur. Le 5 avril, c’est au tour de Danton et de ses amis d’être arrêtés puis guillotinés. De sorte, la Révolution se présente comme anticléricale. L’ancien régime s’écroule face à l’affirmation de la souveraineté du peuple, de l’égalité devant la loi et des libertés fondamentales. Nous nous demanderons comment l'Ancien Régime s'est-il effondré ? Ce sont les mots de Mirabeau, « de ne jamais se séparer jusqu'à ce que la constitution du Royaume soit établie » et sa volonté s'exprime en ces termes, "Nous ne sortirons que par la force des baïonnettes". Pour sortir la monarchie de la crise financière, Louis XVI se résout à convoquer des Etats-Généraux au sein desquels les français vont pouvoir exprimer leurs doléances. I. L'année 1789 1) La naissance d'une Assemblée constituante Déçus par la réunion des États Généraux, les députés du Tiers se réunissent dans la salle du jeu de paume et jure de ne se séparer qu'après avoir donné une Constitution à la France : c'est le serment du jeu de paume, le 20 Juin 1789. La fête de l’Etre suprême organisée le 8 juin sera le point culminant de son idéal d’une révolution inspirée par la vertu et de la morale. Nous nous demanderons comment l'Ancien Régime s'est-il effondré ? disableSelection(document.body). Pour ramener le calme, la noblesse, le clergé, les villes et les provinces renoncent à leurs privilèges dans la nuit du 4 août 1789. C’est la fin de l’absolutisme. Sur ce tableau, une ombre plane. Cette particularité préfigure déjà les luttes futures pour établir une liberté universelle. target.onselectstart=function(){return false} L'été 1789 : la rupture avec l'Ancien Régime La révolution des juristes, juin 1789 La révolution des juristes se déroule à Versailles lors des Etats Généraux. Elle reconnaît la souveraineté de la Nation, à nuancer du fait que les mentalités et l'esprit de cette société excluent les femmes et les hommes de couleur. Le 10 aout 1792, journée au combien importante, dans un élan patriotique, les sans-culottes parisiens se soulèvent, prennent les Tuileries et renversent le Roi. Sauver la Révolution (1792-1794) Comme aucune réforme n' est proposée lors des États généraux,les députés du tiers état jurent de rédiger une constitution (serment du jeux de Paume,20 juin 1789) et mettent fin à la monarchie absolue:le roi doit gouverner avec des représentants du peuple Hachette supérieur, 2012. function disableSelection(target){ Il y prône la “vertu” et l’intransigeance révolutionnaire contres les “ennemis de la nation”. La France va entrer dans une phase d'instabilité politique durable au moins jusqu'en 1799. A la tête de ces tribunaux, Fouquier-Tinville à Paris et Fouché à Lyon deviendront tristement célèbres. Les Révolutionnaires vont provoquer l'effondrement de la monarchie absolue qui découle de l'échec des Etats-Généraux réunis par Louis XVI. Louis XVI sera guillotiné le 21 janvier 1793. Les opposants à la Révolution existent et préparent déjà leur revanche à l'Etranger. Le roi ne doit son salut qu'a la protection de l'Assemblée nationale ou il s'est réfugié parce qu'il est indispensable au bon fonctionnement institutionnel du régime. 1789 En France, abolition des privilèges (4 août) [avec la proclamation de l'Assemblée nationale, cet acte consacre la fin de l'Ancien Régime] et Déclaration des droits de l'homme et du citoyen (26 août). La monarchie vit donc encore mais pour combien de temps ? Ces informations personnelles peuvent être utilisées pour vous présenter du contenu personnalisé ; pour vous présenter des publicités personnalisées ; pour mesurer la performance publicitaire et du contenu ; en apprendre plus sur votre utilisation du site ; ou pour vous permettre d'interagir avec les réseaux sociaux. La situation intérieure n’est guère meilleure. L'acte de naissance de cette Monarchie Constitutionnelle est établi le 3 septembre 1791 par l'adoption d'une Constitution qui est votée par les représentants du peuple Français (députés). Tout au long du XVIIIème siècle, la contestation envers la monarchie s'intensifie de sorte qu'il est permis de penser que le règne de Louis XIV ait été le règne le plus long de l'histoire de la monarchie Française, mais aussi le plus puissant, parce qu'en effet, la monarchie ne retrouvera dès lors jamais plus sa grandeur d'antan. Il est néanmoins déchu, à l'issue de cette journée. C'est également au sein du Conseil que se décide la première répartition sur l'ensemble du territoire, entre les « généralités » et les « pays d'états ». La Révolution Française marque la fin définitive de la monarchie en tout cas dans son acceptation «absolue », en effet, la France n'en a pas réellement terminé avec la monarchie, s'inspirant en cela de la monarchie anglaise, elle adopte ce que l'on nomme plus communément : La Monarchie Constitutionnelle, régime politique qui constitue véritablement « une avancée démocratique » de par la nature de ses institutions même. Le 26 août, l'Assemblée Nationale rédige la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen (DDHC). Bien que cette Révolution, et en particulier la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789, s'inspire des États-Unis et de leur déclaration d'indépendance (4 juillet 1776), les débuts du constitutionnalisme en France se sont distingués par une forte instabilité, puisque plusieurs régimes et Constitutions se sont s… A Paris et dans les campagnes, le peuple se soulève. La question qui se pose alors est de comprendre les raisons pour lesquelles la Révolution s'est présentée comme anticléricale. Robespierre commence à perdre le soutien de nombreux chefs jacobins, qui se sentent eux-mêmes menacés. La Révolution est en marche, pourtant, elle va être provoqué par un évènement ayant cherché le compromis mais n'y étant pas parvenu, ce sont les Etats-Généraux du 5 mai 1789. l'égalité des droits, propriété, pour les citoyens, la souveraineté populaire. Mais sur quoi repose politiquement cette rupture ? [...], [...] Cet événement à marqué la fin de la Constituante et le départ de la Monarchie Constitutionnelle. Ce régime avait été mit en place au fil des siècle de façon coutumier. C'est la Révolution Politique. Ils font partie de la contre-révolution visant à rétablir l'Ancien Régime, ce que l'on peut appeler la droite contre-révolutionnaire. Dans un contexte de ferveur patriotique, les généraux Dumouriez et Kellermann repoussent les prussiens lors de la bataille de Valmy le 20 septembre 1792. Ces deux tendances politiques, exprimées dans la presse d'alors apparaît pour la première fois le 28 aout 1789, date à laquelle l'assemblée Constituante doit voter sur le droit de veto du roi qui permettrait à celui-ci de suspendre des propositions venant de l'Assemblée législative.